Assouplissement du temps de travail en période d'urgence sanitaire?

Assouplissement du temps de travail en période d'urgence sanitaire?

Auteur : Adeline Cornic
Publié le : 20/05/2020 20 mai mai 05 2020


L'ordonnance du 25 mars 2020, prise dans le cadre de l'Etat d'urgence sanitaire, organise un assouplissement des règles sur le temps du travail jusqu'au 31 décembre 2020. Les mesures de crise vont donc continuer à s'appliquer sur une période relativement longue, qui pourrait dépasser l'état d'urgence lui-même. 

Cet assouplissement vise à permettre aux entreprises confrontées à une baisse de leur activité d’imposer des périodes de congés aux salariés (afin d'éviter l'activité partielle ou même des mesures de licenciement), et à celles qui sont, au contraire, confrontées à une hausse d’activité de recourir plus facilement aux heures supplémentaires ou de différer les congés initialement fixés. 

Les mesures de crise concernant les périodes de repos du salarié
  1. Les congés payés 
Ils peuvent être imposés, modifiés ou fractionnés par l’employeur de façon unilatérale et très rapidement (délai de prévenance réduit à 1 jour franc au lieu d'1 mois habituellement), dans les  conditions suivantes :
  • Dans la limite de 6 jours maximum
  • Lorsque l’intérêt de l’entreprise le justifie (difficultés économiques), 
  • sous réserve d'un accord de branche ou d'entreprise sur le sujet
 
  1. Jours de RTT, jours de repos des conventions de forfait, compte-épargne temps
Les jours de repos RTT et ceux prévus dans les conventions de forfait peuvent être imposés par l’employeur, unilatéralement, sans accord collectif, à condition de respecter le délai de prévenance d’un jour franc, dans la limite de 10 jours maximum.

L’employeur peut imposer que les droits accumulés sur le compte épargne temps soient pris sous forme de jours de repos. 


Les mesures de crise concernant le temps de travail :

L’ordonnance du 25 mars 2020 offre la possibilité à certains secteurs d’augmenter le temps de travail des salariés sans négociation collective. Il est seulement nécessaire d’informer le Conseil économique et social sans délai, a posteriori.

Ces règles dérogatoires s'appliquent uniquement dans des domaines stratégiques, décrits comme nécessaires à la sécurité de la Nation ou à la continuité de la vie économique et sociale.
Ces domaines stratégiques doivent être listés dans un décret d’application, qui n'est pas encore paru à la date de publication de cet article.

D'après les informations données par le Ministère du travail, ces domaines seraient logiquement la santé, l'agriculture, la filière agroalimentaire, l'énergie, la logistique et les transports. 

Les règles dérogatoires qu'il est possible de mettre en oeuvre : 
  • Durée de travail maximum hebdomadaire : 60 heures (au lieu de 48 heures)
  • Durée de travail maximum de travail sur 12 semaines consécutives : 46h/semaine en moyenne (au lieu de 44 heures)
  • Dérogation à la règle du repos dominical : le jour de repos peut être placé sur un jour de semaine,
  • Temps de repos réduit à 9h/jour au lieu de 11h/jour pour le travail de jour, et de 10h/jour au lieu de 12h/jour pour le travail de nuit. 
Avec ces mesures, l'objectif est de permettre aux employeurs de mobiliser leurs salariés sur des durées plus longues sur un temps exceptionnel, en cas de surcroît temporaire d'activité et/ou en cas de diminution des effectifs en raison du Covid-19 qui empêche certains salariés de reprendre leur poste, soit en raison de vulnérabilité, soit pour des raisons de garde de jeunes enfants tant que les écoles n'auront pas rouvert dans des conditions normales. 






 

Historique

<< < 1 2 3 4 5 6 7 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.
Information close
Fonctionnement du Cabinet à compter du 11 mai 2020 :  
  • Réouverture progressive du Cabinet : Pour la santé et la sécurité de chacun, je continue de travailler prioritairement à distance. Le suivi de vos dossiers est assuré grâce à un logiciel de travail à distance dont le Cabinet est équipé.
  • Téléconsultations : la téléconsultation reste privilégiée toutes les fois qu'elle est possible. Rendez-vous sur le site www.consultation.avocat.fr (site officiel de la profession) en cliquant sur la page https://consultation.avocat.fr/avocat-bordeaux/adeline-cornic-30369.html 
  • Il vous sera alors demandé de choisir un créneau de rendez-vous et de le prépayer en ligne sur un site de paiement sécurisé (tarif des téléconsultations : 60€ TTC pour 30 minutes et 120€ TTC pour 1h00). Une fois ces diligences accomplies, je vous confirmerai le rendez-vous et vous appellerai à l’heure fixée.
  • Rendez-vous au Cabinet : à compter du 18 mai, je pourrai de nouveau vous recevoir au Cabinet où j'ai mis en oeuvre des normes sanitaires en raison du Covid-19. Les consultations ont lieu uniquement sur rdv. Une procédure d'accueil vous sera envoyée préalablement par courriel. 
  • Réouverture progressive des Tribunaux : à compter du 11 mai, les Tribunaux rouvrent progressivement leurs portes. Les audiences se tiennent de nouveau, selon un planning qui évolue chaque semaine. Je vous en avise cas par cas. 

Ok