Réussir une conciliation ou une médiation devant le Conseil de prud’hommes

Auteur : Adeline CORNIC
Publié le : 10/10/2018 10 octobre Oct. 2018
Réussir une conciliation ou une médiation devant le Conseil de prud’hommes, c’est maîtrisé le risque afférent à toute procédure.

Quasiment tous les litiges portés devant le Conseil de prud’hommes sont soumis à une tentative de conciliation préalable. Il s’agit d’une obligation procédurale qui conduit le salarié et l’employeur à se retrouver au cours d’une audience non publique devant le Bureau de conciliation et d’orientation. A cette occasion, ils confrontent leurs points de vue et tentent, avec le soutien de leur Conseils respectifs, de trouver un accord mettant fin à leur différend (cet accord peut prendre la forme d’une indemnisation, mais aussi d’une réintégration du salarié au sein de l’entreprise, ou de la mise en place de solutions visant à mettre fin à une situation de souffrance au travail).

Il existe de nombreux avantages à se concilier à ce stade de la procédure. Cela évite en effet de subir la longueur de la procédure prud’homale (entre 12 et 18 mois en moyenne) et d’éviter l’aléa judiciaire, qui peut ensuite conduire à la saisine de la Cour d’appel. Par exemple, les parties peuvent convenir de mettre fin au litige moyennant le versement d’une indemnité forfaitaire de conciliation, qui présente de nombreux avantages en ce qu’elle est exonérée de cotisations sociales et d’imposition sur le revenu, dans la limite de certains plafonds.

Malgré ses avantages pour le salarié et l’employeur, il n’en demeure pas moins que seuls 9% des conflits portés devant le Conseil de prud’hommes se résolvent au stade de la conciliation.

Dans certaines situations, à défaut de réussir à se concilier, il peut être utile de demander au Juge qu’il ordonne une médiation. Le médiateur est une personne tierce au litige, neutre, indépendante et impartiale, spécialisée dans la gestion des litiges, qui aide les parties à résoudre leur différend à l’amiable, sous la forme d’un accord. L’intervention du médiateur présente plusieurs intérêts : renouer un dialogue rompu entre les parties, garantie de la confidentialité des échanges au cours de la médiation, interruption du délai de prescription, recherche d’une solution choisie par les parties, sécurisée et non soumise à l’aléa judiciaire.

Mon Cabinet, formé aux techniques de la médiation, vous assiste dans ce cadre, afin de résoudre votre litige par un accord, qui pourra ensuite être soumis à l’homologation du juge.

Historique

<< < ... 2 3 4 5 6 7 8 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.