Indemnité de non concurrence et démission

Indemnité de non concurrence et démission

Auteur : Adeline CORNIC
Publié le : 13/09/2015 13 septembre sept. 09 2015

Dans un arrêt du 9 avril 2015 (n°13-25847), la Chambre sociale de la Cour de cassation a confirmé le principe selon lequel le montant de l’indemnité de non concurrence ne peut être minoré en cas de démission du salarié. La Haute Cour s’oppose ainsi à la variabilité de l’indemnité de non concurrence en fonction du mode de rupture du contrat de travail.

Comme chacun sait, le salarié qui démissionne a peu de droits. Dès lors qu’il prend l’initiative de la rupture, il se voit en principe refuser le droit à toute indemnisation par l’assurance chômage. Toutefois, s’il était lié par une clause de non concurrence, il obtiendra le versement de l’indemnité de non concurrence après qu’il a quitté l’entreprise, pour la période déterminée au contrat de travail.

En effet, pour qu’une clause de non concurrence soit valide, l’employeur doit nécessairement prévoir une contrepartie financière à cette obligation. L’indemnité de non concurrence constitue la contrepartie de l’atteinte portée à la liberté de travailler du salarié.

Certaines conventions collectives ou certains employeurs ont cru utile de prévoir une minoration de l’indemnité de non concurrence sera minoré en cas de démission.

La jurisprudence censure cette pratique en réputant non écrite la minoration de la contrepartie financière en cas de démission du salarié. Cela vaut dire que la clause de non concurrence garde son plein effet, sauf en ce qui concerne la minoration de l’indemnité de non concurrence. Le salarié reste tenu par son obligation de non concurrence, mais il se voit remettre en contrepartie une indemnité d’un montant équivalent à celui qu’il aurait perçu en cas de licenciement/rupture conventionnelle.

Cette solution apparaît juste : quelque soit le mode de rupture (licenciement, rupture conventionnelle, démission), la clause de non concurrence vient porter atteinte au libre exercice d’une activité professionnelle salariée ou indépendante. Dès lors, rien ne justifie que la contrepartie financière soit minorée en cas de démission. La Cour de cassation rappelle que cette pratique est interdite, au nom de la liberté fondamentale d’exercer une activité professionnelle.

Dans une affaire récente (Cour d’appel de Bordeaux, Chambre sociale, section B, RG 15/01816), la Cour d’appel de Bordeaux a sanctionné en référé l’application d’une clause de non concurrence qui prévoyait une minoration à 10% du salaire brut de l’indemnité de non concurrence suite à la démission du salarié. La Cour a retenu que

Adeline Cornic

Historique

<< < ... 5 6 7 8 9 10 11 > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.